My Global Suburbia

ENTRETIEN

«La femme est l’avenir de l’homme», disait Louis Aragon et le chantait Jean Ferrat en lui rendant hommage. De là à conclure que toute violence commise contre une femme parce qu’elle est une femme constitue une attaque contre l’avenir du genre humain, il n’y a qu’un pas.

Comment, dès lors, comprendre les violences de genre, celles que commettent des hommes envers des femmes parce qu’elles sont des femmes ? En particulier, comment comprendre qu’un homme puisse violenter, voire tuer, la femme à qui il a dit qu’il l’aimait, à laquelle il aura dit oui devant le maire et/ou le prêtre et qui lui aura donné une descendance ?

L’on croirait de telles barbaries reléguées dans les ténèbres du passé, mais loin s’en faut. Aujourd’hui encore, partout dans le monde, par-delà les frontières étatiques, les différences politiques, religieuses, culturelles, linguistiques, les violences contre les femmes demeurent une réalité…

View original post 3 867 mots de plus