My Global Suburbia

«Where laws end, tyranny begins», «Là où finit la loi, la tyrannie commence».

C’est ce que proclamaient les Anglais John Locke, philosophe du dix-septième siècle, et William Pitt l’Ancien, homme politique, au siècle suivant.

Autant dire qu’ils n’auraient pas désavoué les quelque deux mille personnes venues ce lundi 4 mai au soir, sur l’Esplanade des Invalides à Paris, réaffirmer leur opposition à la «Loi Renseignement», projet de loi présenté par le Gouvernement français sous couvert de la lutte contre le terrorisme mais dont les dispositions recèlent de graves et nombreux risques d’atteintes aux libertés, à commencer par le droit au respect de la vie privée qui existe dans le droit français depuis le Premier Empire.

Que n’a-t-on entendu pourtant, de la part de la majorité parlementaire, pour défendre ce projet de loi. Le rapporteur du texte, Jean-Jacques Urvoas, président socialiste de la commission des lois de…

View original post 2 416 mots de plus